Tunisie : troubles autour des sites pétroliers dans le sud du pays

La région de Tataouine située dans la Tunisie connait depuis environ un mois des mouvements de revendication sociale qui ont pris un nouveau tournant depuis le 20 Mai après la mort d’un jeune manifestant renversé par un véhicule de gendarmerie.

Tout commence au mois d’Avril lorsque dans la zone d’el-Kamour à proximité d’une zone militaire des chômeurs bloquent l’accès d’une des pistes conduisant à des sites pétroliers en y installent leurs tentes. Leurs revendications concernent principalement la création d’emploi dans la région de Tataouine par les entreprises pétrolières qui y sont installées, ainsi que des investissements dans la région afin que les populations locales puissent bénéficier de la richesse des leurs sous-sol.

Suite au rejet des propositions gouvernementales jugées insuffisantes, de nouvelles manifestations vont avoir lieu le 20 Mai avec cette fois la fermeture des vannes de l’exploitation pétrolière d’el-Kamour. La mort d’un jeune manifestant heurté par un 4X4 des forces de gendarmerie va aggraver une situation déjà tendue. Le bilan officiel de cette confrontation fait état d’une vingtaine de blessés et de plusieurs véhicules de police brûlés.

De leur côté, les autorités parlent d’un « regrettable accident » en évoquant la mort du jeune homme qu’elles expliquent par le recul d’une voiture dont le conducteur ignorait tout de la présence du jeune manifestant.

Il faut préciser qu’en 2015, dans la région de Douz à 200 kilomètres à l’ouest de Tataouine, un mouvement similaire avait déjà eu lieu. Les revendications des manifestants concernaient également l’amélioration des conditions de vie des populations locales qui estimaient être spoliées par les groupes pétroliers avec l’onction du gouvernement.

Bien que le discours officiel parle d’une production de pétrole modeste, les populations pointent un doigt accusateur sur un système gangréné par la corruption. Pour ces personnes, les richesses du sous-sol ne profitent qu’aux firmes internationales ainsi qu’à un groupe réduit de personnes installées aux affaires.

Les tarifs Comparateur Prix Fioul sont établis sur la base de 1000L
(1) : Ce tarif est calculé automatiquement en faisant la moyenne des prix de chaque région. Nos robots récupères le tarif public du prix du fioul communiqué par le prestataire par l'intermédiaire de leur site internet. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter.
(2) : 2,99 euros/appel. Ce numéro valable 5 minutes et n'est pas le numéro du destinataire mais le numéro du service permettant la mise en relation avec celui ci. Ce service est édité par le site comparateurprixfioul.fr. Pourquoi ce numéro ?